ECO   VALENTIN / BECKER


                                                La chouette dort et Eco veille.


Une fois n'est pas coutume, je vais vous recommander de lire un livre épuisé et un livre de poche ! Vous ne serez pas perdants. Tout au plus risquez d'attraper un virus étrange, procurateur de nuits de veille sur un ordinateur ou dans de vieux grimoires, du moins deviendrez - vous philosophe et sociologue . Car le premier de ces livres sert à chercher un vrai trésor et le second à observer les mécanismes inquiétants de la constitution de sociétés secrètes et de leur fonctionnement. Il est très intéressant de les mettre en parallèle.

En 1993, un certain Max Valentin publie un opuscule aux éditions Manya, aujourd'hui introuvable sauf sur Internet , sur les sites de ventes aux enchères: "Sur la Trace de la Chouette d'Or".  Il s'agit d'un tout petit  bouquin contenant onze énigmes à décrypter et leurs illustrations graphiques , permettant logiquement de déterrer une chouette de bronze , réplique du vrai trésor qui vous sera remis par un huissier , une chouette en or et pierres précieuses estimée en 1993 à 150 000 euros!

Dix ans , bientôt onze que se constitue la communauté des "Chouetteurs" autour de cette recherche, d'abord sur minitel  puis sur internet. Un vrai petit village, sur la place duquel pérorent des allumés , des intellos, des petits chefs. On y annonce des naissances, des pertes d'emploi, des coups de blues et de fols espoirs d'être celui qui, demain , passera dans les médias avec l'Oiseau dans les bras.

Max Valentin, qu'on ne voit jamais,  vient parfois encourager ses troupes de chercheurs, et préfèrerait, dit-il, que cette année 2004 soit celle de la découverte. D'autant que le livre est épuisé depuis belle lurette.

On comprend son impatience quand on a lu l'excellent " Le Pendule de Foucault" d'Umberto Eco ! C'est l'histoire de trois érudits qui montent de toutes pièces, pensent-ils, un complot fictif  ,ésotérique, occulte, simplement pour rire. Et leur vie est en danger du fait de la secte qui s'est créée autour du secret, qui compte des adeptes victimes et des tireurs de ficelles. Vraies méthodes de décryptage, galimatias de pseudo-connaissances remontant à Mathusalem en passant par les Templiers, Eco démonte avec brio le mécanisme des prises de pouvoir par l'occultisme dans un grand roman d'aventure et de passion. Qu'importe que le secret originel n'existe pas, du moment qu'on peut construire autour du vide une organisation profitant à certains. Et malheur à celui qui dit que le"Roi est nu"! La Chouette d'Or, elle, existe bien, mais le danger fanatique affleure parfois, mêlé du frisson passionnant de la recherche.


Annie DAVID


Vous retrouverez le fac -simile de " Sur la Trace de la Chouette d'Or" sur les sites internet qui sont consacrés à la chasse dont: http://www.lachouette.net

et "Le Pendule de Foucault" en Livre de Poche (n°4301)






                               Echenoz



PIANO , l'INFERNO !



« BINGO ! » me dis-je, un sujet peu traité, une écriture qui porte une histoire, je ne lâche pas le bouquin page 10. Tout va bien.

Et Patatras ! Echenoz envoie son héros au purgatoire des musiciens. Alors qu'en lui - même le sujet  devait être creusé . Peut-on être musicien passionné de son art et  concertiste et détester se donner en spectacle ? La timidité est-elle soluble dans l'art et l'art dans le whisky ? Alors que le suspense savamment entretenu nous amenait dans une certaine direction, BOUM ! Le héros est envoyé ad patres dans un purgatoire laborieux. Si le paradis d'Echenoz découle de ce purgatoire, on n'ose l'imaginer.

Donc, Echenoz nous décrit le purgatoire. Il est possible de passer la nuit avec Doris Day, de revenir sur terre sous une autre identité…On peut habiter des bungalows de style Center Park dans une végétation luxuriante… La veine américaine ? L'envie d'être scénarisé ?

La psychologie du personnage m'intéressait en première partie de ce roman,  la seconde me laisse perplexe.

Il faut savoir retomber sur terre. Echenoz  brise les ailes d'un artiste pour ne pas lui apprendre à voler. Dommage.


Annie DAVID


AU PIANO,

De Jean ECHENOZ - Editions de Minuit - 14,50 euros


HOME

PAGE