HOME PAGE












« Marie » de Jacques Duquesne Editions PLON 18,50 €


Oh Marie, si tu savais !


«Si c'était de bonne compagnie qu'Adam avait besoin, il aurait beaucoup mieux valu [...] qu'il y ait deux hommes ensemble, des amis par exemple, et non un homme et une femme.» (Saint Augustin)

Cette inénarrable sortie de « l'inventeur du péché originel » montre pourquoi la position de l'Eglise Catholique est fluctuante quant à l'image de la femme en général et de Marie en particulier. Le culte marial est né tardivement, et le décortiquer pour en relever les contradictions est un plaisir que ne s'est pas refusé Jacques Duquesne dans son dernier livre, « Marie ». Ce grand patron de presse n'est pas suspect d'hérésie, et son brillant « Jésus » avait trouvé son public. Un honnête homme se penche donc sur la mère de Jésus de Nazareth, cette femme qu'en ce moment même une foule immense implore à Lourdes avec le Pape. Il dissèque les écritures, l'Histoire de France et les politiques des papes successifs, et nous livre ce terrifiant secret de polichinelle : Marie, après avoir conçu Jésus dans la virginité, lui a donné des frères et des soeurs de manière fort naturelle, ma foi. Jacques, Joset, Simon et Jude sont cités ici et là dans les écritures, entre autres.

Ainsi donc, Marie est une femme. Et Jésus est donc aussi un être humain. Et les larmes de Marie au pied de la croix sont les vraies larmes d'une mère. Qu'importe si la communication s'en est emparée , Marie , en ces temps troublés, reste un symbole d'amour et de paix.

La foi populaire ne s'y est pas trompée.



Annie DAVID