HOME

PAGE

Amette


- Vous connaissez Brecht, c'est un grand auteur de théâtre : Mère Courage, La Résistible Ascension d'Arturo Ui, Le Cercle de Craie Caucasien… Jacques-Pierre Amette, ancien prof passionné de Proust, emporte le Prix Goncourt avec une fiction basée sur la vie de Brecht. C'est la mode d'évoquer la R.D.A. : un film très sympa, « Goodbye Lenine », une expo à Berlin, emplie de Trabant, de produits disparus … Cette atmosphère très particulière  de la RDA, faite de peur, d'espionnage et de manque de tout semble en fasciner  quelques-uns. Brecht a épousé Hélène WEIGEL. Mais ne cherchez pas Maria Eich dans sa biographie : Amette l'a inventée Elle est immiscée dans la vie amoureuse mouvementée de Brecht par la Stasi, grâce à un odieux chantage, afin de rapporter minutieusement ses faits et gestes. Il revient d'Amérique pour prendre la tête du Berliner Ensemble. Elle n'aime pas Brecht, mais file avec Hans Trow, son contact, un amour chaste qui lui permettra de filer à l'Ouest, à défaut de vivre avec lui le quotidien gris de Berlin-Est.

« La Maîtresse de Brecht », ne me laisse pas un souvenir impérissable, mais il faut saluer cet incommensurable travail de recherche , dont le but avoué est de ramener des lecteurs à l'œuvre de Brecht. Vous allez, n'est-ce pas, vous jeter sur ses œuvres complètes  pour oublier les horreurs du journal de 20 heures. Bon courage.


- La Maîtresse de Brecht de Jacques-Pierre Amette. Prix Goncourt 2003.

- Editions Albin Michel , 18,50 euros.

Ansquer


UNE QUESTION D'AMOUR


Ce petit bouquin s'avale en une heure, puis il commence à vous taper les tempes, à mesure que sa substance vous envahit.

Qui a déjà parlé de çà ? Erwan et Ronan sont deux vrais jumeaux bretons. Leur  amour immense est décuplé par l'absence du père, et les lacunes d'une mère absente et dépressive. Ronan, hélas, est handicapé à la suite d'un  accident à la naissance. Erwan est son double, son père, sa mère, son Amour. Le défendre, lui ménager des instants de joie… Mais Erwan lui-même, qui s'en soucie ? Ronan ne sera jamais Erwan. Et Erwan, qui sera-t-il ? De quoi a-t-il le droit ? D'être « normal » ? D'aimer ? D'être adulte avant l'âge ?

Ce roman aborde des questions prégnantes dans les familles d'enfants handicapés : la sexualité, le devenir des autres enfants face à la responsabilité… Il aborde aussi le continent inconnu de la gémellité. Quand un miroir vous renvoie une image déformée de vous-même, qui tue qui ?

Erwan et Ronan sont dans un bateau, qui tombe à l'eau ?

Une avalanche de questions traverse ce livre.  Candidat à un prix ? On prend le pari .


Annie DAVID


QUAND J'ETAIS MON FRERE

De Daniel ANSQUER  ED. ALBIN MICHEL  12 euros

Assayas


Auteur du Dictionnaire du Rock, Michka ASSAYAS est Parisien. Branché est le terme qui pourrait lui convenir .Son roman semble fortement autobiographique. Il faut avoir fréquenté les grandes transhumances quotidiennes, les réunions de « happy few », les mornes plaines solitaires au sein de la multitude, les spectacles d'avant-garde et le R. E. R. pour comprendre ASSAYAS.

C'est dire. Je ne vous le souhaite pas, chers Cagouillards, de quitter votre coquille commele héros d'exhibition et d'aller, ainsi vulnérable, traîner sur les chemins de la Communication. « Etre et avoir », beau titre du documentaire de Nicolas Philibert, pourrait s'appliquer à Exhibition. Ou plutôt paraître et avoir. A Paris, nombril du  monde, ne pas se faire vampiriser est très difficile : « …Je vais me taire à tout jamais parce que les mots auxquels je me suis toujours fié servent à fournir du contenu, et je préfère ne rien dévoiler du tout et surtout pas du contenu » En effet, à Paris les hommes se vident les uns - les autres , ils brillent comme les lucioles qui, au matin, s'éteignent. A Paris, l'homme rêvé est éphémère. Quand il s'éveille, il est nu.

C'est le « premier vrai roman » de Michka ASSAYAS. Attendons le prochain..


Annie DAVID


EXHIBITION ,

De Michka ASSAYAS - Editions L'Arpenteur  19,50 euros