HOME PAGE







...Libérée de son masque à gaz, Maïté Shamallow s'était surprise à balancer son armoire à pharmacie par la fenêtre . La cocasomatropine qui lui était nécessaire pour interpréter les chansons d'amour quand elle avait trop bu, puis l'Erythrocool qui l'empêchait de piquer sa crise lorsque son producteur l'appelait, et même le sucre en morceaux dont elle se gavait en cachette pour oublier qu'elle ne pouvait pas avoir d'enfant…tout ce qui constituait sa camisole chimique lui brûlait les doigts.


Balancée du 34ème étage du Shamallow Love Center, la provision de drogues de la star s'écrasa sur le trottoir de la rue des Innocents aux Mains Pleines où il s'enfonça illico dans la neige.

Le ciel était bleu, l'air pur, la ville blanche et les fenêtres ouvertes. Pour un peu on aurait vu la mer.

« Nom d'un joint ! » hurla-t-elle.

«  Je vis, je vois, j'exulte ! SE - BAS - TIEN ! Où es-tu ? T'es une sacrée pointure ! Ton numéro va faire un malheur au Carnage Hall ! Sébastien, où es-tu ? »

« Sébastien QUI ? » Maïté se retourna vivement. Aldo SNAKE RECORDS, son producteur, se tenait encadré dans l'embrasure de la porte, tout comme ses frasques en première page de « NOUS TROIS »

« Tu connais un Sébastien que je ne connais pas ? Et qui a un numéro d'enfer ? Tu me caches quoi au juste, Cocotte ? Tu serais pas en manque, des fois ? »

Elle le regardait, soudain placide, et un sourire bizarre  s'étalait sur son visage rosé malgré l'absence de fard. Ses cheveux, rose-guimauve par contrat, étaient maintenant d'or lumineux en cascade et l'absence de masque à gaz n'était pas pour rien dans l'éclat de ses yeux.

Belle, elle était belle comme la Lune avant qu'on ne la piétine, comme les blés quand le soleil les caressait encore. Belle sans en avoir demandé l'autorisation.

« Qui ta permis de te relooker style antédiluvien, Cocotte ? Le coup de l'Amour qui transforme , c'était prévu pour l'automne prochain, avec Sean SPONTEX. Ton divorce date du mois dernier, et tu es censée profiter de la vie et de la coke, en ce moment ! Allez, file te maquiller ! »

Il se dirigea vers l'armoire à pharmacie : elle aurait bien besoin d'un supertrip pour creuser un peu ses yeux et ses épaules. A l'allure où elle allait avant son malaise, il lui restait un mois avant d'être conduite à l'usine de putréfaction par le showbiz voilé de noir. Il avait une petite fille de huit ans sur le grill, qui lui demandait toujours « quand la vieille Shamallow allait faire son overdose finale, qu'on rigole un peu. » A trente ans, la pauvre Maïté SHAMALLOW faisait guimauve rassie. Faisait. Mais aujourd'hui, punaise, quel morceau ! Il tendit la main vers l'armoire …plus d'armoire !

« MAÏTE !  »


Elle posa sur ses yeux ses mains fraîches et dans son cou ses lèvres douces.

« Coco chéri, je suis là ! »

« Maïté, l'armoire ! il y en avait pour plusieurs briques d'extase, là-dedans ! Je te l'avais remplie pour Noël ! Quel est le salaud qui …

- C'est moi ! Je l'ai jetée, là. »

Aldo Snake RECORDS se pencha à la fenêtre du 34ème étage du SHAMALLOW LOVE CENTER. Pris de vomissements dûs à l'air pur, il se pencha un peu trop bas. Il est mort en plein vol et en pleine gloire , le 26 décembre 2000, à LA VILLE. Le Showbiz ne put toutefois pas suivre son convoi à l'usine de putréfaction, celle-ci ayant sauté mystérieusement. Sa femme, Lolita CASSEGRAIN, décida donc de le faire empailler.


Après la mort de son producteur, Maïté SHAMALLOW a réglé ses affaires à la va-vite et a disparu. On dit que l'attaché de presse du LOTO GALAXIE, Kirkegaard VON LOTO GALAXIE, très affecté par la disparition  de la star qu'il avait convoyée personnellement à l'hôpital central le soir de NOËL, a demandé une année de repos galactique. On ignore où il crèche (PARIS VACHE du 29-12-2000)


Et Sébastien ? Cà, c'est une autre histoire…



Annie DAVID    1985



Reproduction interdite sauf autorisation