HOME PAGE







...Sébastien ne pouvait plus croire que l'ordinateur obéissait à son propre programme . Arthur, en ce 25 décembre 2000, s'était branché directement sur le ciel pour lui trouver, enfin, une raison de vivre…


Il sortit son deltaplane sur le toit du gratte-ciel. Il n'avait pas froid, il n'avait pas peur. Il courut jusqu'au bord du toit et s'élança . Un virage dans la chaleur ascendante et il se retrouva face au Mont Thabor.

« MAÏTE, MAÏTE, souris, y'a l'A.I.P. ! »


Maïté SHAMALLOW eut un sursaut. Du fond de sa dérive cotonneuse (1/4 de cocaïne, ¼ de champagne, et le reste à l'avenant), elle repéra le sigle de l'Agence Interplanétaire de Presse. Elle eut aussitôt le réflexe salutaire des stars : montrer son trois-quarts gauche, sourire  et parler de son prochain film. C'était … C'était… Elle replongea dans les nuages au moment décisif.


Lune Assistance la mit sous perfusion et appela la navette sanitaire, où elle voyagerait dûment accompagnée d'un attaché de presse du Loto Galaxie. Celui-ci avait déjà eu le temps de glisser sa carte magnétomédiatique à tous les journalistes présents. La défaillance de la Shamallow au moment du tirage était le meilleur coup publicitaire que le sort lui ait jamais envoyé, il n'allait pas laisser passer une pareille aubaine…

Maïté reprit conscience au-dessus des Alpes. D'innombrables étoiles publicitaires filaient dans le ciel marine et jaune aux couleurs de la NOËL Incorporation. Elle se sentait glauque, écœurée . le beau jeune homme du LOTO GALAXIElui sourit. « Maïté ? Ca va mieux ? Kirkegaard Von Loto Galaxie. Je vais veiller sur vous jusqu'à ce que vous touchiez vos gains ».

Kirkegaard avait dû vendre son patronyme à la firme qui l'employait. C'était aujourd'hui l'A. B. C. du sponsoring que de racheter le nom de ses représentants, afin qu'il le disent, l'écrivent , le transmettent à leurs enfants et que le nom béni de la firme croisse et se multiplie. Dans certaines multiplanétaires, c'était déjà obligatoire pour obtenir un poste. Maïté Shamallow n'avait rien à voir avec une marque de bonbons, c'était seulement le nom que son manager lui avait choisi. Il fallait évoquer la douceur, la tendresse et la féminité, affirmait-il. Tout ce qui manquait aujourd'hui à notre pauvre terre. Maïté pensait parfois que son agent avait dû toucher son poids de guimauve, mais chassait vite cette idée sacrilège. Il était tout pour elle.

VON LOTO parlait avec la tour de PARIS COCA COLA, lorsque Maïté aperçut l'enfant au delta rouge et or. Cette sacrée cocaïne synthétique ne lui réussissait pas, décidément. Elle allait changer de supermarché. On lui avait dit du bien d'un nouveau produit…

Mais … « VON LOTO, regardez ! »

Un enfant s 'était débarrassé de son aile delta en plein ciel et il continuait de voler !

Sébastien approcha très vite de la carlingue tavelée de la navette sanitaire. Sur les vitres givrées du cockpit, il inscrivit en lettres d'or :  « Je vous aime ! Joyeux Noël à tous ! »

VON LOTO s'approcha de Maïté en tremblant .

« Mon nom est jean. Je voulais exploiter votre malaise et investir votre vie privée, mais je ne suis qu'un misérable. Pardonnez-moi. Je vais débarquer. D'autres reprendront mon sale boulot ! »

«  Ne pleurez-pas, Jean, moi, c'est Marie-Madeleine. Je fais un métier pourri et j'aime çà ! Enfin j'aimais çà. Enfin, j'aimais çà. Dites-moi , Jean, dites-moi que cet enfant était bien là tout à l'heure… Je n'ai pas des hallucinations à ce point ! Avec ce mal de lune, je plane complètement. »

« Vous ne rêvez pas, ma douce. Regardez la vitre ! Ce gamin signe avec du 24 carats ! Jamais vu çà ! »

« Il faut l'effacer. Imaginez l'armada des journalistes qui attend à l'Hôpital Central en ce soir de Noël. Je vous aime !  Comment justifier un tel graffiti, c'est complètement ringard ! A la rigueur, s'il avait écrit « Vive le Club Médialune », mon agent aurait rattrapé le coup avec la NOËL INCORPORATION. »

Les infirmiers de LUNE ASSISTANCE s'enfilèrent une grande rasade de dopant cérébral, persuadés eux aussi d'avoir mal supporté la choucroute aux algues irradiées du Club. A moins que ce ne soit encore une erreur de branchement des gaz sur les scaphandres. Chienne de vie, drôle de métier.

« Quand je pense que j'aurais dû passer NOÊL bien tranquille dans mon abri anti-viral. Au lieu de çà, me voilà halluciné à force de ramener des show-biz girls camées à l'Hôpital Central. »

Ils en étaient là de leurs réflexions lorsque, au droit du Mont Thabor, ils furent éblouis par l'étrange et indicible sentiment d'une montagne en feu. La navette se mit à tournoyer de plus en plus vite, et s'écrasa dans un fracas d'apocalypse.

La lune était pleine et le soleil tout près d'elle. Il neigeait doucement sur les pubs de la NOËL Inc. Qui s'effaçaient les unes après les autres. Sébastien s'approcha des passagers de la navette. Maïté se serrait dans les bras de l'attaché de presse, et les employés de LUNE ASSISTANCE souriaient. L'enfant se tourna vers le ciel nettoyé et il écrivit en lettres d'or : « Je vous aime »


« LA NEIGE ! » La NOËL Inc. n'avait pas prévu çà. Voici que s'envolaient en flocons serrés des millions de secondes de pub céleste.

« LA NEIGE ! » Les parents qui dormaient devant la télévision furent réveillés par le silence ouaté des rues. Les enfants qui veillaient devant leurs ordinateurs virent s'afficher en plein écran les mots magiques : « IL NEIGE ! »

Et chacun se précipita à la fenêtre. Le soleil et le silence se levaient de concert. La ville étonnée se voilait le visage comme une belle démaquillée. Des enfants téméraires étaient déjà en bas sans masque à gaz.. Le Centre de Putréfaction des Gaz appela le Centre de Putréfaction Assistée :

« - Pourquoi ne rejetez -vous plus de dioxine d'œuf pourri ?

- Cà n'est pas de notre faute ! Tout pourrit bien, mais on ne pollue plus !

- Vous vous rendez compte des conséquences sur la production de masques à gaz Encore une branche de notre économie qui va s'effondrer ! Et les cures d'oxygène ? Non, il faut vite remonter votre indice de dioxine d'œuf pourri à 20 % , sinon l'action « France » va chuter à la bourse. »


A la fenêtre de la NOËL INCORPORATION, un homme pleurait en serrant dans ses mains une boule durcie et polie lestée d'un caillou. Qu'on lui présente le responsable de cette regrettable farce et il se chargeait de lui éclater la cervelle. Il ne doutait pas que la neige fut l'œuvre d'un homme. Qui d'autre qu'un scientifique avait du pouvoir sur cette terre ? Tout était prévu, voulu …

Il n'avait pas neigé depuis 1992. huit ans déjà que les skieurs avaient découvert les roulettes et les tapis synthétiques. Il régnait en permanence une température de 33° dans les Alpes et le froid était la raison du succès des voyages sur la Lune.

« Mais qui commande au ciel ? » tonna le Président-Directeur Général de la Noël Inc.

« C'est moi ! » répondit un enfant perché sur le toit de l'immeuble voisin.

«  Regarde ! » L'enfant stoppa la neige d'un signe de la main. Le ciel redevint bleu - Maurienne.

Jésus NOËL INC. S'avança vers la rue au risque de basculer et visa l'enfant avec sa boule de neige farcie. Celle-ci s'installa bien au milieu de la rue, comme suspendue, et se mit à briller bien plus encore qu'une pub céleste. Pis, elle se transforma en cœur et se mit à battre doucement. Dans la rue, aux fenêtres, on s'émerveillait de l'incroyable beauté de la ville. Cette année, on n'avait pas encore gagné au Loto GALAXIE, mais la NOËL Inc. avait drôlement bien fait les choses.


page suivante.

Reproduction interdite sauf autorisation