HOME PAGE

Accueil







« Résidence secondaire »

d'Isabelle Motrot Ed. Plon 17 €






Motrot c'est trop !


Dans la bande à Ruquier, c'est la petite brune au sourire permanent qui ne s'en laisse pas conter et emploie ses collègues masculins comme porte-affiche de cinéma. Sur France 5, c'est la rédac-chef du Bateau Livre, excellent programme littéraire de haute tenue où elle ne joue pas les vedettes, mais brille par sa concision et sa justesse de vue. Isabelle Motrot, c'est une chroniqueuse qui ne l'est pas devenue par hasard, mais par passion pour la création littéraire et cinématographique.

Pour la seconde fois, elle nous propose un roman. Un exutoire, sans nul doute. Une galerie de portraits de propriétaires de résidences secondaires près de Deauville, où il apparaît clairement que les beaux yeux d'Isabelle sont ceux d'un chat, que ses mains sont de griffes pourvues et qu'aucun détail croustillant ne lui échappe. Ses personnages sont issus de milieux différents et n'auraient logiquement jamais dû se fréquenter si l'incontournable Ollivier, artisan local « Tous corps d'état » n'avait eu besoin de placer des piscines . Une piscine, c'est une source d'ennuis, mais une source miraculeuse aphrodisiaque et boostant la fécondité, c'en est une autre ! La sainte source découverte en creusant une piscine privée aiguise les ardeurs comme les convoitises et fait de ces résidences de cartes postales un champ de ruines et un champ d'amours plus ou moins licites. Isabelle s'amuse à taper sur le bourgeois , sur le noble, sur le parvenu, sur l'artisan roublard, sur le Parisien comme sur le Normand Bio . C'est fou ce que ça fait du bien. Motrot, c'est marrant, c'est tendre et juste un petit peu méchant. Tout ce qu'on aime.


Annie DAVID





REPRODUCTION INTERDITE

ARTICLE PARU DANS LA CHARENTE LIBRE DU SAMEDI 20 MAI 2006