HOME PAGE

Accueil








« Le demandeur d'asile »

de G. H. Lonsi Koko

Ed. Egregore 15,50 €






« Les aventures d'un vétérinaire sapeur-pompier »

de G. Patrier

Ed. du Panthéon 12 €



Premiers romans


Ecrire, c'est aussi difficile qu'aimer. Sur un coup de folie ou à pas de loup, se lancer dans l'aventure plein de certitudes ou de doutes, vivre l'exaltation ou la déchirure, le partage ou le rejet... Oui, décidément, il n'est pas anodin de se lancer dans un premier roman. Rares sont ceux qui évitent les écueils de l'autobiographie mal déguisée , de la suffisance, du langage précieux ou faux... Les nouveaux auteurs veulent tous bien faire, mais au moment de la mise en forme, le projet a du mal à résister aux écueils qui surgissent très rapidement : forme, structure, accord des personnes citées, respect des contingences viennent parfois occulter la petite source naturelle de l'inspiration qui fait tant de bien quand on arrive à l'entendre.

Deux « premiers romans » m'arrivent cette semaine, tous deux dignes d'intérêt par leurs sujets. Le premier, « Le demandeur d'asile » de Gaspard Hubert Lonsi Koko, évoque les douloureuses épreuves des demandeurs d'asile , soumis à l'imbroglio des lois françaises et à l'arbitraire bilatéral qui les écrase. La volonté de déguiser en roman cette histoire vraie, sans savoir quel angle de vue est le meilleur -qui parle ? - la préciosité justificative du langage et autres maladresses en font, hélas, un ouvrage à lire au troisième degré. La préface de l'éditeur, en elle-même, est un chef d'oeuvre d'humour involontaire. Qui saura me dire ce qu'est un « narrateur intradiégétique » ? Je ne sors pas de Normale Sup'... En règle générale, les préfaces signifient « Vous n'allez pas comprendre » . Celle du livre de Guy Patrier « Les aventures d'un vétérinaire sapeur-pompier », édité à compte d'auteur, est pleine d'humour. Sans autre prétention que d'amuser et de témoigner de son double engagement de pompier et vétérinaire, l'auteur réussit à montrer qu'il a du talent. En toute simplicité. Je vous le conseille. Un autre auteur de premier roman qui cartonne, c'est Michel Monnereau, avec « Carnets de déroute » (Ed La Table Ronde) dont je vous ai parlé récemment. Il sera à Chazelles, au Xème Salon du Livre le 12 mars. J'y serai aussi.Venez nombreux.


Annie DAVID