HOME PAGE

Accueil







« Quatre saison à Mohawk » de Richard Russo

Ed. Quai Voltaire 21,50 €



« Tu seras un homme, mon fils »


Un garçon , c'est mieux qu'il ait un père .Même si le père se sait lui-même voleur, buveur, joueur-menteur, ils ont besoin l'un de l'autre . La mère, elle , à force de surprotéger sa preuve d'amour, s'étouffe elle-même et abdique...Richard Russo, prix Pulitzer pour « Le déclin de l'empire Whiting », nous raconte vingt ans de luttes d'un enfant qui lui ressemble fort pour surmonter la déchirure de la séparation, se construire, accepter ses géniteurs tels qu'ils sont. Voir sombrer ses parents qui s'aiment encore mais ne peuvent vivre ensemble, c'est un problème déjà courant à Mohawk, ville fictive de l'Etat de New York récurrente dans les oeuvres de Russo.

C'est assez universel pour que ce livre touche chacun d'entre nous au plus profond. Le bonheur, c'est la pêche ou le billard, un coin de bar, une virée en attendant le grand jour où une fille voudra bien... Le bonheur, c'est la fierté dans les yeux du père, c'est la conversation muette avec lui, télépathique. C'est de lui être utile. Quant au malheur, s'il a pris sa place dans ces 500 pages, il n'en reste le livre fermé qu'un souvenir .

Captivant.


Annie DAVID


REPRODUCTION INTERDITE

ARTICLE PARU DANS LA CHARENTE LIBRE DU JEUDI 18 AOÛT 2005