HOME PAGE

Accueil




« Vies minuscules » de Pierre Michon

Ed. Gallimard Folio n° 2895 4,70 €





Cette différence.


« Ce qui fait que le monde, le langage et moi sont en phase, je l'appelle Dieu : le comble de la confiance. »  Pierre Michon .

Deux ans, déjà deux ans que la Charente Libre m'a permis de venir partager avec vous mes bonheurs de littérature. Après le jury du Prix du Livre Inter, en juin 2003 ,la joie de cette espace de liberté, et tous ces livres en rafale, où parfois scintillent de vrais talents... Quel cadeau puis-je vous offrir, chers lecteurs, hors celui de vous ramener à Pierre Michon, et à ce chef d'oeuvre de la littérature française qu'est son premier livre, « Vies Minuscules »?

Trouver de l'or dans ce flot saccadé de phrases longues et hachurées, de mots polis élégants et chargés de sens à les relire trois fois, dans ce sang Creusois mêlé de vins , éperdu d'amour et d'absence... Trouver de l'or chez Michon, c'est facile. Enrichissez-vous de cette élégante désespérance tendre et goguenarde, de cet amour de la terre, de ce terrible regard de l'auteur sur les hommes de la campagne profonde où , inlassablement, il cherche son père, et tous les pères du monde. Plongez avec lui dans l'essence des choses, qui est de laisser l'art vous travailler au corps pour vivre encore et faire vivre, au passage, le lecteur qui croirait que tout est fini. D'où vient le pur talent de Pierre Michon ? De quelle source ? Des outils que lui confia sa mère institutrice ? Du manque du père ? De la génétique ? Ou cette source est-elle miraculeuse quoique coupée d'alcools et de larmes ? Qu'importe, Pierre Michon est la preuve vivante que la littérature sauve.Il s'est sauvé : il est devenu père lui-même, et se donne le temps de nous étonner encore.


Annie DAVID



REPRODUCTION INTERDITE

ARTICLE PARU DANS LA CHARENTE LIBRE DU 12 JUILLET 2005