HOME PAGE

Accueil








« Une délicate attention »

de Catherine Ternaux

Editions L'Escampette 15 €




Les mots magiques


Il ne faut pas , insistent les psy, se laisser glisser dans la pensée magique. Si vous accordez au surnaturel une place dans votre logique , vous parlerez bientôt à votre brosse à dents et prendrez place dans le grand hôpital des gens qui ne sont jamais sortis de l'enfance...

L'enfance, ce continent sans autres repères que les étoiles parfois lointaines de l'Amour, de l'Avenir, du devenir soi-même par le regard des autres... L'enfance n'a pas quitté Catherine Ternaux, et elle nous permet parfois de l'y accompagner en nous livrant un recueil de nouvelles.

Voici le bien nommé « Une délicate attention », tendre, drôlatique récit de voyage à l'intérieur d'adultes infinis -qui n'ont pas fini de grandir. Grandir, c'est accorder à la réalité un pouvoir mortifère, sauf si. Sauf si grandir c'est apprendre à échanger avec le monde qui nous entoure le visible, l'invisible, le rêve, le rire, l'amour. Avec une attention délicate, c'est vraiment bien vu, l'auteur accorde aux détails une importance démesurée et des effets pervers sur la vie de ses héros. Elle se balade autour du monde , Acmé , ce pays imaginaire des Toons, n'est pas loin et dans les bulles que constituent chaque nouvelle le lecteur est suspendu en équilibre. Parfois un faux-pas, mais ce n'était qu'un rêve...

On peut penser parfois en lisant Catherine Ternaux à Anna Gavalda, dans cette gentillesse infinie à l'écart des « gens », cette manière de se servir du conte merveilleux pour leur donner des forces. J'aime beaucoup ce que vous faites, Madame Ternaux. Et vous avez raison : « Il faut suivre les drôles d'oiseaux. Uniquement »


Annie DAVID



REPRODUCTION INTERDITE

ARTICLE PARU DANS LA CHARENTE LIBRE DU SAMEDI 4 JUIN 2005